Photo avion-saint-françois-guadeloupe

L’aéroport départemental de Saint-François ne fermera pas. À ce jour, la piste ne revêt pas de danger. Elle restera donc ouverte au trafic aérien, sauf avis contraire des autorités compétentes.

Laurent Bernier

iledesirade Information

« la piste ne revêt pas de danger. Elle restera donc ouverte au trafic aérien »

Communiqué de Laurent Bernier, Maire de St-François, relatif au maintien de l’aéroport de Saint-François.

« À ce jour, la piste ne revêt pas de danger. Elle restera donc ouverte au trafic aérien, sauf avis contraire des autorités compétentes. »

Les avions en provenance de Saint-François restent, en plus de la liaison par bateau, l’un des moyens les plus utilisés pour se rendre à La Désirade.

Partagez cette page !


Photo avion-saint-françois-guadeloupeL’aéroport départemental de Saint François est situé sur un propriété communale issue du rachat de l’ex-Méridien.

Il existe une convention très ancienne qui lie les parties, initialement la SOciété des hôtels MÉRidien aux Antilles et le Conseil Général ; et ce, jusqu’en 2014.

Mais, sans prévenir, et par anticipation, son président a déclaré publiquement, lors de la plénière du 19 décembre 2012, qu’il fermait l’aéroport.

Je m’y suis opposé et ai réclamé une nécessaire transition dans la concertation ! J’ai reçu le soutien du conseiller général, maire de la Désirade, René Noël.

Jacques Gillot a consenti un délai.

À ce jour, la piste ne revêt pas de danger. Elle restera donc ouverte au trafic aérien, sauf avis contraire des autorités compétentes.

L’aéroport de Saint François ne fermera donc pas, et cela dans tous les cas, car la ville s’engage à tout mettre en oeuvre pour la poursuite de son exploitation.

Elle recherchera, dans les plus brefs délais, les partenaires publics et/ou privés intéressés par un projet afin d’organiser et sécuriser les activités qui y sont installées.

D’ores et déjà, la commune de Saint François a alerté la Direction Générale de l’Aviation Civile qui s’est dit prête à nous accompagner.

Par ailleurs, j’ai demandé au sous préfet de Pointe à Pitre la réaffirmation du soutien et l’accompagnement de l’État.

Le Président du Conseil Général, Jacques Gillot, s’est engagé quant à lui, et avant de partir, à financer une étude d’aménagement de la nouvelle aérogare ainsi que les investissements nécessaires à l’amélioration de la sécurité.

Il devra en préciser la nature et le montant.

J’y veillerai personnellement !

Le Maire de Saint François, Conseiller général,
— Laurent Bernier