L’ancienne station météo de La Désirade

A la pointe extrême est de l’île (Pointe Doublé et Grand Savane), à proximité du phare, l’ancienne station météo de La Désirade a été construite sur le point de la Guadeloupe le plus proche de l’Afrique.

Une station météo idéalement placée pour observer les cyclones éventuels.


La Désirade est en effet aux premières loges pour observer l’activité cyclonique de la Caraïbe.

Elle a d’ailleurs été très durement touchée lors du cyclone Hugo, en 1989, où pendant quelques heures on l’a crue complètement rayée de la carte.

La station météo a été réalisée par Ali Tur.

Après une première réhabilitation et avant d’avoir été à nouveau laissée à l’abandon – et fortement se détériorer – par la municipalité, ce beau batiment devrait devenir un musée géologique.

Le phare de la Pointe Doublé

Le phare de la Pointe Doublé

Le phare de la Pointe Doublé est situé à la pointe nord-est de l’île de La Désirade



chargement de la carte - veuillez patienter...

La station météo 16.334716, -61.003679 L\'ancienne station météo de la Désirade Pointe Est de La Désirade Réalisée par l\'architecte Ali Tur. Section Baie-Mahault Dans de la réserve naturelle géologique de Désirade. Voir également: Le phare de la Pointe Doublé

chargement de la carte - veuillez patienter...

Le sentier de la Pointe Doublé: 16.331480, -61.015105
Le phare de la Pointe Doublé: 16.333530, -61.005503
La station météo: 16.334716, -61.003679
Notre Dame du Calvaire: 16.312896, -61.074275
Le sentier du Grand Nord: 16.312402, -61.074511
Visitez le Jardin botanique du Desert: 16.306568, -61.065713
  • La station météo de La Désirade, en Guadeloupe
  • La station météo de La Désirade, en Guadeloupe
  • La station météo de La Désirade, en Guadeloupe
  • La station météo de La Désirade, en Guadeloupe
  • La station météo de La Désirade, en Guadeloupe

Ali Tur

L’architecte Ali Tur (1889-1977), Cévenol né à Tunis, fut choisi après 1928 par le ministère des Colonies pour reconstruire les édifices publics de la Guadeloupe alors dévastée par un cyclone.

En septembre 1928, un cyclone ravage en effet la Guadeloupe. La reconstruction est confiée à l’architecte du ministère des colonies, Ali Tur. De 1929 à 1937, il construit ou reconstruit plus d’une centaine d’édifices privés et publics.

À Basse-Terre, il signe le palais du gouverneur, celui du Conseil général, le palais de justice, et de nombreux groupes scolaires, églises et bureaux de poste. Le béton est préféré aux matériaux traditionnels pour ses qualités de résistance, avec des structures poteaux-poutres aux hourdis d’agglomérés enduits au mortier de ciment.

Ali Tur possède un style original, à travers une formation marquée par l’École des Beaux-Arts et par de nombreuses références aux réalisations d’Auguste Perret. Il intègre ici les acquis des expériences sur l’architecture climatique, diffusées lors de l’Exposition coloniale de 1931.

Cinq édifices sont protégés en 1991 à l’occasion d’une campagne thématique sur l’œuvre de cet architecte en Guadeloupe.

Plus d’informations sur Ali Tur :

www.culture.gouv.fr
Itinéraire d’une reconstruction (Christian Galpin)

A voir : Ali Tur, architecte colonial
un film d’Alain Glasberg, 2002, 26 minutes



Ajouter une promenade, une balade ou une randonnée !